Montpellier Info : Nous connaissons de Michel Puech ses peintures, dessins et gravures qu’il expose régulièrement depuis de nombreuses années. Nous découvrons à présent ses poèmes dans un livre nouvellement paru, «En attendant le faiseur d’ombres», que représente l’écriture pour lui ?
Michel Puech : J’ai toujours aimé écrire comme j’ai toujours aimé dessiner. Les deux activités sont pour moi très proches : elles n’exigent que peu de moyens, peu d’outils, il suffit pour s’y exercer d’un peu de calme et de disponibilité. J’avais déjà édité une dizaine de livres en micro-édition comportant dessins et textes poétiques. J’en avais assuré la mise en page, l’impression et la reliure. J’avais envie à présent de faire paraître un livre un peu plus conséquent en nombre de textes.
Montpellier Info : C’est un éventail assez large de thèmes qui sont abordés dans cet ouvrage, sans classement vraiment didactique, mis à part les textes concernant les peintres et dessinateurs.
Michel Puech : J’ai souhaité que les textes se présentent sans ordre précis, comme ils ont été écrits, sans plan préétabli, au fil des des jours, des impressions, des réactions à certains évènements, des sensations personnelles. Et effectivement les «exercices d’admiration» ont été regroupés en fin d’ouvrage pour des questions de présentation et de mise en regard texte-illustration.
Montpellier Info : Certains textes relèvent d’une certaine analyse politique critique en ce qui concerne l’écologie, la corruption... ils sont, pour certains, assez sévères.
Michel Puech : L’écriture poétique n’est pas l’oeuvre d’un individu exclusivement éthéré, rêveur et étranger aux préoccupations quotidiennes, sociales et humaines. C’est le fait d’un individu qui vit au sein d’une communauté et qui peut avoir sur elle un regard critique. L’époque actuelle n’incite pas à l’admiration béate ni à l’optimisme effréné. Le pillage des ressources naturelles, la destruction de la nature, de la biodiversité, la corruption de certains hommes, et femmes, politiques, la voracité des financiers, les moyens guerriers mis à la disposition de fanatiques... seraient plutôt sources d’inquiétudes.
Montpellier Info : La pratique de l’écriture est donc importante, sous la forme de textes poétiques, est-ce le genre exclusivement abordé ?
Michel Puech : J’aime également les textes courts, genre nouvelles, il m’arrive d’en écrire et j’aimerais y consacrer un peu plus de temps, peut-être l’objet d’un prochain livre ?

Michel Puech : En attendant le faiseur d’ombres
le livre est en vente au prix de 10 euros
plus 3 euros de frais d’expédition
sur le site : https://sites.google.com/site/souslailedeschansons

ou ci dessous à la rubrique contact
 


EXERCICE D'ADMIRATION